REVUE DE PRESSE (du mercredi 26 décembre 2018)

Nous profitons de ce support pour souhaiter à nos éminents lecteurs, nos vœux de bonheur, de prospérité et de longévité. Que l’année qui commence soit porteuse de joie, bénédiction et progrès .

I ACTUALITES NATIONALES

POLITIQUE

« Le Phare » martèle à sa une : « Mgr Ambongo exige la vérité des urnes ». Le quotidien rapporte que le nouvel Archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, a jeté un terrible pavé dans la mare le lundi 24 décembre au soir, en marge de l’homélie consacrée à la célébration de la naissance de l’enfant Jésus. Après avoir martelé que la véritable paix qu’attendent les congolais, devrait se manifester à travers le respect strict, par la Ceni de la date fixée au 30 décembre 2018. Il a par la suite exigé de la CENI la vérité des urnes. Il a également épinglé la mauvaise gouvernance qui caractérise le pays depuis des décennies.
« La Prospérité » note à sa dernière page :’’ 30 décembre 2018 : Mgr Fridolin Ambongo exige la véritable paix’’. Le tabloïd indique que Monseigneur Fridolin Ambongo a, à l’occasion de la célébration de la nativité du Christ à 3 jours de la tenue des scrutins, invité chacun et chacune au sens de la responsabilité et à la non-violence pour que nous puissions passer ce cap de 30 décembre dans la paix et dans la vérité.

« L’Observateur » s’interroge à sa une ‘’des élections apaisées ?’’.Après avoir observé l’atmosphère dans lequel s’est déroulée la campagne électorale, les cadres politiques sont en droit de s’interroger sur le climat dans lequel vont se tenir les joutes électorales du 30 décembre 2018.Les organisations se présentant comme liées aux valeurs chrétiennes, devraient dans cette période pré-électorale délicate, faire preuve de modération, de tolérance et d’attachement aux principes de paix et de concorde. La jeunesse doit à son tour se méfier des appels à la violence, même déguisés, en s’investissant de notre démocratie qui, pour progresser, nécessite la confiance de tous aux institutions auxquelles nous avons démocratiquement confiées des responsabilités.

Toujours à propos des élections, « La Prospérité » note à sa 4ème page :’’ 30 décembre 2018 : la SADC prête à apporter son expertise’’. Le journal informe que le Chef de la délégation et président de la Commission électorale de Zanzibar a à l’occasion de l’entretien avec le président cde la Ceni, déclaré que la SADC est prête à apporter son soutien et son expertise à la bonne tenue des élections en RDC.

« Le Phare » rapporte à sa 2ème page : « Un sommet ordinaire CIRGL/SADC sur la RD Congo ». Le journal annonce la tenue pour ce mercredi d’un sommet extraordinaire des Chefs d’Eta de la Conférence Internationale pour la Région des Grands Lacs et de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe sur la RDC à l’initiative du Président Denis Sassou Nguesso. En réaction à la tenue de ce sommet sur la RDC à Brazzaville, sans la participation des officiels congolais, Barbarbé Kikaya Bin Karubi a jugé cette attitude inamicale.

Pour sa part, « L’Observateur » écrit à sa 3ème page : ‘’un sommet exceptionnel de la SADC et de la CIRGL sur la RDC ‘’.Ce mercredi 26 décembre, les chefs d’Etat de la SADC et de la CIRGL, les deux organisations sous régionales, devraient se retrouver à Brazzaville. Ce sommet a été convoqué à quatre jours de la nouvelle date des élections pour tenter de faire passer quelques messages, expliquent plusieurs pays de la région. Le consensus a minima est de voir des élections en RDC. Avant le report, la SADC paraissait la plus active.

« Huit candidats exigent la désactivation des SIM de la CENI » indique « Le Phare » à sa 4ème page. A quelques jours du déroulement des scrutins prévus le 30 décembre 2018 en RDC, le décor semble solidement planté pour la contestation des résultats qui seront publiés par la CENI. Huit candidats à la présidentielle viennent de monter au créneau pour dénoncer le caractère électronique du vote. Selon eux, le dispositif principal du tripatouillage des résultats se trouverait dans les cartes Sim incorporées dans les machines à voter.

‘’ 30 décembre 2018 : les congolais appelés à trancher librement’’ titre « La Prospérité » à sa 2ème page. Le journal informe que Jean-Pierre Kambila, un cadre du FCC, a dans un point de presse appelé la jeunesse de notre pays a se méfier des appels à la violence, même déguisés, en s’investissant dans la préservation de notre démocratie qui, pour progresser, nécessite la confiance de tous aux institutions auxquelles nous avons démocratiquement confiées des responsabilités

« Pour l’AETA et le CALCC, le 30 décembre est le rubicon à ne pas franchir » signale « Le Phare » à sa 7ème page. Les élections générales du 30 décembre 2018 sont effectives mais elles sont exposées aux risques imminents d’insécurité apparemment planifiée. A l’analyse des réalités électorales en présence, AETA et CALCC estiment objectives et relativement fondées les considérations techniques ayant motivé la décision de la CENI.

‘’ Présidentielle 2018 : Théodore Ngoy poursuit Kimbuta en justice’’ note « La Prospérité » à sa 6ème page. Le tabloïd indique que le candidat à la présidentielle, Théodore Ngoy a dans une requête introduite auprès du Procureur Général de la République contre le Gouverneur de la ville, André Kimbuta qui a suspendu la campagne électorale depuis le 19 décembre 2018. Selon lui, cette décision de Kimbuta viole les dispositions de l’article 5 et 83 respectivement de la Constitution et la loi Electorale.

Par ailleurs, « Le Phare » est revenu sur l’Affaire Dr Mukwege et titre : « L’UDPS dénonce le complot et réclame des preuves ». Le quotidien renseigne que des membres de « Lamuka », la coalition qui soutient la candidature de Martin Fayulu – parmi lesquels Sam Bokolombe et Me Lwarhiba, qui bénéficie de la complicité du réalisateur belge Thierry Michel – sont au centre de cette campagne que le parti du feu Etienne Tshisekedi qualifie de coup de bas étage.

Revenant sur le sujet des élections, « L’Observateur » titre à sa 3ème page :‘’les résultats des élections seront ceux issus des PV manuels ‘’Après le vote, il y aura dépouillement et comptage sanctionnés par des procès-verbaux qui seront scannés. Finalement, les résultats qui seront publiés de compilation où seront amenés tous ces PV manuels établis dans les bureaux de vote. Jean-Pierre Kalamba, rapporteur de la Ceni, rappelle que ce n’est pas pour la première fois que les élections sont organisées dans ce pays. En 2006 et 2011, les résultats étaient aussi transmis. C’est aussi de cette manière que les résultats seront transmis cette année. Ce qui mettra ainsi fin à des spéculations.

« La Prospérité » écrit à sa 11ème page :’’ La société civile et mouvements citoyens en appellent au peuple’’. Le tabloïd indique que de nombreuses organisations de la Société civile congolaise et des mouvements citoyens sont parvenus à se mettre ensemble pour signer une déclaration commune après l’annonce du report des élections par Corneille Nangaa, le jeudi 20 décembre et parlent ouvertement d’un processus électoral frauduleux et pointent la responsabilité de la Ceni dans cet énième report.

« L’Observateur » informe à sa 4ème page ‘’des assassins présumés de l’administrateur de Yumbi arrêtés ‘’.Un Nouvel épisode dans les affrontements intercommunautaires à Yumbi. Le gouverneur de la province de Mai-ndombe a annoncé l’arrestation des assassins de l’administrateur du territoire. Avec cette arrestation, Gentilly Ngobila, espère que l’enquête le disculpera des accusations portées contre lui dans les différents rapports. Gentilly Ngobila est cité dans un rapport préliminaire établi par la Monusco comme la personne qui aurait dépêché la police et les hommes armés déguisés en civil a Yumbi qui ont pris le parti des Batende. Dans sa défense le gouverneur dément ces affirmations et rejette tout caractère politique que l’on veut attribuer à ce conflit qui oppose les Banunu et les Batende dans le territoire de Yumbi.
II. ACTUALITES INTERNATIONALES
Israël
« Le Phare » souligne à sa 14ème page : « face à une possible inculpation, Netanyahu choisit la voix des urnes ». Le quotidien révèle que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a survécu à tous les aléas politiques depuis une décennie, a décidé de s’en remettre aux électeurs afin notamment d’éviter une inculpation dans des affaires de corruption, les sondages démontrant qu’il pourrait réussir à garder son poste.
Etats-Unis
« Les démocrates accusent Donald Trump de plonger le pays « dans le chaos » » signale « Le Phare » à sa 14ème page. Quatre jours après le début d’un énième épisode de « shut down » aux Etats-Unis, qui paralyse une partie des administrations, les démocrates ont accusé le président américain, Donald Trump ; d’avoir plongé le pays dans « le Chaos ».
Libye
« L’Observateur » note à sa 7ème page :‘’La Russie joue sa partition ‘’.Le journal indique que si les élections sont censées mettre fin à sept ans d’instabilité en Lybie, la Russie estime qu’il faut composer avec Saïf al-Islam Kadhafi. Pour Moscou, le fils de l’ancien dirigeant libyen devrait jouer un rôle déterminant. Seuls les élections et le dialogue devraient stopper ce chaos. Mais au ban de la politique libyenne, Saif al-Islam Kadhafi tient pourtant à apporter sa contribution à la résolution de la crise politique libyenne.

France-Rwanda

« L’Observateur » écrit à sa 7ème page : ‘’la justice française clôt par un non-lieu l’instruction sur l’attentat du 6 avril 1994 ‘’.Les deux juges d’instruction français en charge de l’information judiciaire sur l’attentat du 6 avril 1994, au Rwanda, ont rendu le 21 décembre une ordonnance de non-lieu au bénéfice de huit dignitaires rwandais initialement soupçonnés. Plus de vingt ans après l’avoir ouverte, la justice antiterroriste parisienne vient de clore l’instruction controversée portant sur l’attentat du 6 avril 1994, commis au Rwanda contre l’avion de l’ancien président Juvénal Habyarimana.

SERVICE DE LA COMMUNICATION ET PRESSE

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *