REVUE DE PRESSE (du mercredi 20 mars 2019)

I ACTUALITES NATIONALES

POLITIQUE

« L’ACP » titre à sa une :’’le Président de la République, Félix Tshisekedi appelle l’armée à la discipline ‘’.Le bulletin souligne que le Président de la République, en sa qualité de commandant suprême des forces armées de la RDC, a présidé une deuxième réunion du haut-commandement militaire à la cité de l’Union Africaine. Le Président Tshisekedi a demandé à tout le haut-commandement d’être discipliné et de parvenir à la discipline dans la gestion des hommes en uniformes. Il a promis de toujours accompagner les FARDC, dans l’amélioration des conditions de vie et de travail des militaires.
« La Tempête des Tropiques » note à sa 2ème page :’’Félix Tshisekedi se prépare à aller rassurer les investisseurs internationaux ‘’.Le journal signale que Kigali, la capitale du Rwanda va abriter du 25 au 26 Mars 2019 « Africa CEO Forum », considéré comme un événement consacré au secteur privé du continent. Une rencontre annuelle, Co-organisée par le groupe ’’Jeune Afrique et Rainbow Unlimited, avec l’appui de l’IFC, réunissant décideurs politiques, chefs d’entreprises, investisseurs et experts venus tant d’Afrique que d’autres pays du monde. Le Président congolais, Félix Tshisekedi a confirmé sa participation à cette importante rencontre pour le continent africain. Surtout que le pays fait face à de nombreux défis, notamment celui de diversifier son économie.
« La Manchette » constate à sa 3ème page : « Sénatoriales, feu nourri du FCC et de la Ceni contre Félix Tshisekedi ». Le journal note que les jours se suivent et se ressemblent en République Démocratique du Congo. La tension est de plus en plus palpable entre les deux blocs FCC et CACH. La suspension de l’installation du bureau du sénat a irrité un peu plus le FCC qui a rappelé, par un nouveau courrier signé par son coordonnateur Néhémie Mwilanya Wilondja, les limites du pouvoir du président et celles, encore plus évidentes, de la réunion interinstitutionnelle, qui ne serait « fondée qu’à formuler les recommandations.
« Le Soft International » titre à sa une : « l’affrontement : Crise ouverte ». Le tabloïd note que dans ce Congo, la démocratie est à réinventer et le Peuple est le dernier rempart. Nul ne peut justifier la corruption ni soutenir l’installation d’une institution née de la corruption. La suspension de l’installation d’une telle institution est la moindre des choses. Si jamais la corruption était avérée, l’annulation de ces élections s’imposerait.
« La Manchette » informe à sa 2ème page : « Inzun Kakiak remplace Kalev Mutond à la tête de l’ANR ». Le Président de la République, Félix Tshisekedi, a nommé Inzun Kakiak, administrateur général de l’Agence nationale de renseignement (ANR). Au poste d’administrateur général adjoint, le Président de la République a nommé Mbelu Biosha, alors que Jean-Pierre Mbombo dirigera le département intérieur de l’ANR et Kap Tshijik au département extérieur de l’Agence. Au département d’appui, c’est Numbi Kalala qui a été nommé.
« Le Phare » annonce à sa une : Inzun Kakiat,nouveau patron de l’ANR ». Justin Inzun Kakiat a été nommé par le Chef de l’Etat, en date du 08. Mars 2019 au poste de nouvel Administrateur général de l’ANR, en remplacement de Kalev Mutond, qui a exercé, pendant huit ans, les fonctions de numéro un de ce service ultrasensible pour la sécurité nationale.

« Après 33 ans de bons et loyaux services, Justin Inzun Kakiak, fils maison, prend la tête de l’ANR » informe « Le Soft International » à sa 4ème page. Justin Inzun Kakiak remplace à ce poste celui que tout le monde connaissait à ce jour comme le « Tout Puissant Kalev, le Tout craint Kalev Mutond », qui a marqué, ces dernières années, ce service clé de l’Etat, les Renseignements, connu pour disposer de lieux secrets de détention dans les grandes villes du pays.
’Le FCC dans l’embarras, le MLC étonne ‘’titre « La Tempête des Tropiques ». Le journal informe que peu après l’annonce de trois décisions prises au cours de la réunion interinstitutionnelle, à savoir la suspension de l’installation des sénateurs nouvellement élus ; la suspension de la tenue de la prochaine élection des gouverneurs des provinces ;et l’instruction au Procureur général près la cour de cassation pour des enquêtes contre les corrupteurs et les corrompus, le FCC a tout rejeté en les qualifiant d’anticonstitutionnelles. Tous les bonzes de cette plateforme avaient pris part à la réunion ayant sanctionné cette prise de position dure. Du coté MLC, c’est l’amalgame qu’on reproche aux autres, qui est contesté, à travers le communiqué de presse élaboré par son secrétaire général adjoint. Alors que le débat est vraiment clos sur la Présidentielle du 30 Décembre 2018, avec l’arrêt rendu irrévocable de la cour constitutionnelle, on continue à contester la légitimité du nouveau chef de l’Etat.
« La Prospérité » s’interroge à sa une :’’jusqu’où irait Félix Tshisekedi ? Après la réunion interinstitutionnelle dont les mesures annoncées sont à l’origine d’une nouvelle brouille entre le FCC et le CACH, que faudrait-il faire ? le FCC s’y oppose, littéralement. Le PPRD et la CODE de Jean Lucien Bussa, très fâchés, mettent Félix Tshisekedi en garde contre toute dérive totalitariste qui conduirait à une crise institutionnelle superfétatoire. Et, pendant ce temps, l’Udps, applaudit de deux mains ces décisions et prévient que l’ère de la surenchère politique est totalement révolue.
« La Tempête des Tropiques » annonce à sa 3ème page :’’ Eugène Diomi Ndongala libre dans 48 heures ‘’.Le journal indique que le vice-Premier ministre et ministre de la justice, Alexis Thambwe, a annoncé, hier mardi 19 mars, qu’il procédera dans 48 Heures, à la libération d’Eugène Diomi Ndongala et toutes les personnes dans le même cas que lui. Mais sous certaines conditions, à savoir l’interdiction de sortir de Kinshasa, de se trouver près d’une frontière ou à moins de 500 mètres d’une école de jeunes filles sans oublier l’obligation de se pointer au parquet général de la Gombe tous les lundis et les vendredis. Thambwe Mwamba a justifié cette décision sous prétexte que l’homme politique n’a pas été gracié alors que le magistrat suprême avait cette latitude.
« Diomi Ndongala bientôt en liberté » annonce « Le Phare » à sa 2ème page. A entendre le ministre d’Etat en charge de la Justice et Garde des sceaux, Alexis Thambwe Mwamba, qui est passé hier sur la radion Top Congo, Eugène Diomi Ndongala devrait être libéré de la prison centrale de Makala dans les 48 heures. Donc, d’ici jeudi 21 mars 2019.

« Le Soft International » souligne à sa 5ème page : « Prédateur sexuel, Diomi sera mis en libéré « avec d’autres » aux conditions d’ATM ». le tabloïd confirme que le Président de la République délibérant sur dossier aurait pu exercer et assumer son pouvoir régalien en rendant à la liberté à l’opposant Diomi Ndongala. Finalement, rapporte le journal, le ministre Alexis Tambwe Mwamba a fait évoluer sa pensée. Si Diomi doit sortir de prison, il le sera avec d’autres « cas similaires » et « sous bonne garde…policière »
« La Prospérité » révèle à sa 6ème page :’’Le FCC rejette les conclusions de la réunion interinstitutionnelle !’’ Le quotidien informe que le FCC a illico presto, réagi aux décisions prises lors de la réunion interinstitutionnelle de lundi 18 mars 2019 présidée par Félix Tshisekedi, lesquelles décisions sont entre autres, le report sine die de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs, la suspension de l’installation des sénateurs élus et le pilotage des enquêtes par le PGR concernant les allégations de corruption.
Toujours sur la même page, « Le Phare » annonce : « Francis Kalombo et Baudouin Mayo recadrent le PPRD et le FCC ». Francis Kalombo s’est montré particulièrement sévère à l’endroit des membres du PPRD et FCC qui ont réagi négativement à l’annonce des mesures contre les députés provinciaux corrompus.

« La Prospérité » révèle à sa dernière page :’’La ligue des jeunes du PPRD dit non au report de l’élection des Gouverneurs’’. Le journal pense que rien ne semble aller dans le microcosme politique depuis que Félix Tshisekedi, a après avoir présidé une réunion interinstitutionnelle, pris la décision de suspendre l’installation des sénateurs. A en croire, la ligue des jeunes du PPRD, cette décision du Chef de l’Etat RD. Congolais, qui aurait été prise en violation de la Constitution, n’a pas sa raison d’être.
Par ailleurs, « Le Soft International » indique à sa 2ème page : « Ce coup de gueule défiant et ahurissant ». Le journal de Kin-Kiey Mulumba parle d’un coup de gueule. Défiant toute autorité du pays, le PPRD rejette en bloc les mesures liées au blocage de l’installation des sénateurs élus et au report de l’élection de gouverneurs et vice-gouverneurs. Le PPRD « invite tous les sénateurs élus le 15 mars 2019 à rejoindre au plus vite possible le siège du Sénat en vue de la validation de leur mandat conformément à la Constitution et au calendrier de la CENI.
« A Propos de la Position du FCC relative à la suspension de l’Installation du Senat et l’Election des Gouverneurs » écrit « Le Phare » à sa 3ème page. Les chercheurs en droits civils et politiques de l’IRDH se réjouissent de l’expression libre d’opinions contraires à celle du Président Tshilombo Tshisekedi Félix. Elle est l’une des fondations de la démocratie que les animateurs politiques doivent consolider. « Le fait particulier pour les membres du FCC de se réunir librement, à Kinshasa, et d’exprimer leur opinion contraire à celle du Président de la République, à travers la RTNC, est une grande victoire des organisations des droits humains qui ne cessent d militer pour les droits et libertés fondamentaux pour tous, a dit maître Tshiswaka Masoka Hubert, Directeur Général de l’IRDH.

« L’ACP » renseigne à sa 4ème page :’’Nomination d’un DGA de la DGM et d’un Coordonnateur du Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre pour la paix ‘’.Le bulletin indique que le Président de la République, Félix Tshisekedi ,a nommé, en date du 08 Mars dernier, par ordonnance Papy Mbuyi Kanguvu aux fonctions de directeur général adjoint à la Direction Général de la Migration (DGM) .Dans la seconde ordonnance, signée en date du 15 Mars dernier, le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi a également nommé Claude Ibalanky Ekolomba et Patrick Mutombo Kambila respectivement coordonnateur adjoint du mécanisme national de suivi et de supervision de la mise en œuvre des engagements souscrits aux termes de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC.
« La Tempête des Tropiques » renseigne à sa 12ème page :’’Kinshasa et l’ONU parlent le même langage ‘’.Le journal révèle que des pourparlers ont déjà commencé à New York entre l’ONU et le gouvernement de la RDC, pour le renouvellement du mandat de la Monusco pour une période d’une année. Donc de mars 2019 à mars 2020.Ce renouvellement s’intervient avec le changement au sommet de la RDC, avec l’arrivée de Félix Tshisekedi comme Président de la République. Cela fait que cette fois-ci, les discussions entre Kinshasa et New York au sujet du renouvellement ont lieu dans une ambiance amicale. La RDC accepte le renouvellement du mandat de la Monusco et sa redimension qualitative des troupes, qui doivent être aguerries et dont le nombre devrait être réduit.
‘’Les Députés adoptent le Règlement Intérieur article par article’’ note « La Prospérité » à sa 13ème page. Comme hier, les travaux consacrés à l’adoption article par article du Règlement Intérieur, par l’Assemblée plénière, vont se poursuivre encore aujourd’hui au niveau de la Chambre basse du Parlement. La séance a été conduite par le Président du bureau provisoire de la Chambre basse, Pierre Maloka. Ce faisant, la commission qui a été établie pour l’examen assurant la validation des pouvoirs des Députés nationaux, a procédé à la présentation de son rapport général des travaux. À la suite de cette présentation, les Députés nationaux ont, finalement approuvé les pouvoirs des 23 suppléants qui, désormais, devront siéger à l’hémicycle su Palais du peuple.
« Le MLC rejette les décisions de la réunion interinstitutionnelle et parle « d’amateurisme » au sommet de l’Etat » souligne « La Manchette » à sa 12ème page. Dans un communiqué rendu public hier, le MLC indique ne pas être d’accord avec les décisions prises à la réunion interinstitutionnelle tenue le lundi 18 mars. Pour le parti de Jean-Pierre Bemba, la réunion interinstitutionnelle n’est pas habilitée à prendre des décisions suspendant l’installation des sénateurs élus.
« Voici la cause de l’agitation du FCC » écrit « Le Phare » à sa 3ème page. Depuis que le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, après concertation avec les participants à la réunion interinstitutionnelle du lundi 18 mars 2019, a pris la décision portant suspension de l’installation du Sénat et de l’organisation de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces, une forte agitation est observée du côté du FCC. Selon la famille politique du Président de la République sortant, il y aurait une grave violation de la Constitution.

‘’Près de 500 parkings sous contrôle de l’administration urbaine’’ renseigne « La Prospérité » à sa 5ème page. Le journal signale qu’il a été recensé, au total, 477 parkings dans la capitale Congolaise. En effet, c’est le fruit des travaux de sensibilisation et de la campagne de recensement des parkings et aires de stationnement dans la ville de Kinshasa, organisés dans le but de rationaliser les opérations de taxation et de paiement des droits dus par les usagers.
Par contre, « La Manchette » écrit à sa 2ème page : « la réunion interinstitutionnelle n’a aucune compétence sur le plan de droit ». Le journal rapporte que la réunion interinstitutionnelle n’a aucune compétence sur le plan du droit pour suspendre l’installation du sénat ou repousser la date des élections des gouverneurs, a estimé Valentin Gerengo, porte-parole de la coalition Lamuka.
« RDC : l’envoyée de l’ONU se félicite des mesures de décrispation prises par le nouveau Président » annonce « Le Phare » à sa 7ème page. Venue présenter le dernier rapport du Secrétaire général sur les activités de la Mission des MONUSCO, qu’elle dirige, Mme Zerrougui s’est félicitée de l’investiture du Président Tshisekedi, après son élection le 30 décembre 2018.

« Victoire diplomatique de l’administration du Président Felix Tshisekedi » écrit « Le Phare » à sa 7ème page. Le Conseil de Sécurité de L’ONU s’est réuni sur le cas de la RDC. A l’unanimité le conseil a salué l’avènement démocratique en RDC en saluant courageusement la victoire du président Félix Tshisekedi.

II. ACTUALITES INTERNATIONALES
Cameroun

« Tibor Nagy très mesuré après sa rencontre avec Paul Biya » annonce « Le Phare » à 14ème page. Le sous-secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires africaines a été reçu en audience par le président camerounais, lundi au palais d’Etoudi. Les diplomates à l’issue de cette entrevue ont été beaucoup plus mesurés que ses propos tenus quelques jours au paravent.

« Le Phare » écrit à sa 15ème page ; « Démission surprise du président Kazakh Nazarbaiev ». Le président kazakh Noursoultan Nazarbaiev a annoncé mardi sa démission, après près de 30 ans à la tête de ce pays d’Asie centrale riche en ressources naturelles mais confronté à une grogne sociale grandissante.
Algérie
« La Tempête des Tropiques » écrit à sa 5ème page :’’le Président Bouteflika reste et les manifestations continuent ‘’.Le journal souligne que des manifestants sont une nouvelle fois dans la rue en Algérie avec le même mot d’ordre. Ils s’opposent à la prolongation du mandat du chef de l’Etat. Mais Abdelaziz Bouteflika maintient le cap et a confirmé dans une lettre publiée lundi 18 Mars qu’il resterait en poste, jusqu’à la fin de la transition, jusqu’à l’organisation des élections.
Soudan
« La Tempête des Tropiques » écrit à sa 6ème page :’’trois mois de contestations contre le président el-Béchir ‘’.Le journal souligne que cela fait trois mois que la mobilisation contre le Président Omar el-Béchir à commencer. Le mouvement de colère est parti d’une hausse du prix de pain avant que la contestation se retourne contre le régime en place. Le mois dernière, le chef de l’Etat a décrété l »état d’urgence, rendant les manifestations illégales, mais malgré cela, les soudanais continuent de descendre dans les rues.
Madagascar
« La Tempête des Tropiques » note à sa 6ème page :’’la société civile opposée à un projet australien d’extraction minière ‘’.Le projet d’extraction minière d’une multinationale australienne continue de susciter les mécontentements. L’entreprise Base Toliara a commencé ses travaux pour exploiter de l’ilménite dans le sud-ouest du pays. Le ministre des mines s’est rendu sur place le week-end du 16,17 mars pour annoncer la suspension temporaire d’une partie des recherches sous-marines de cette entreprise espérant calmer les esprits .Mas la société civile est loin d’être satisfaite.
Vatican
« Scandales sexuels au plus haut sommet du Vatican » indique « Le Soft International » à 16ème page. Le pape François a refusé mardi 19 mars, la démission de Philippe Barbarin, plus haut dignitaire de l’Eglise de France condamné pour non-dénonciation d’atteintes sexuelles créent un nouveau scandale, « l’erreur de trop » de l’église catholique.
Retrouvez désormais la revue de presse quotidienne sur notre site Internet: ‘’occ.cd’’

SERVICE DE LA COMMUNICATION ET PRESSE

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *