REVUE DE PRESSE (du jeudi 20 décembre 2018)

I ACTUALITES NATIONALES

POLITIQUE

« Le Phare » martèle à sa une : « Kinshasa : coup de frein à la campagne électorale ». Le quotidien souligne que le gouverneur Kimbuta aura beau dire avoir anticipé les violences électorales à Kinshasa, personne ou presque ne le croit. Dans l’imagerie populaire, sa décision de suspendre la campagne électorale des candidats à la présidentielle dans la capitale, est perçue comme une stratégie visant à faire taire ceux ayant des « bases » réelles dans cette mégapole.

De son côté, « La Tempête des Tropiques » titre à sa manchette ‘’Kimbuta provoque la panique à Kinshasa ‘’.Un communiqué signé par le gouverneur de la ville de Kinshasa et publié, hier mercredi 19 décembre 2018,a annoncé la décision prise par le gouvernement de la capitale congolaise de suspendre les activités de la campagne électorale uniquement pour les candidats à l’élection présidentielle prévue le dimanche 23 décembre. Ce communiqué précise que cette mesure de suspension est dictée par des impératifs sécuritaires et tiennent compte des recommandations des services compétents en charge de sécurisation du processus électoral, afin de prévenir des troubles à l’ordre public et permettre à la population de la ville de Kinshasa de participer aux élections en toute quiétudes.

Toujours à ce sujet, « La Prospérité » annonce à sa une :’’Kimbuta suspend, les Opposants protestent !’’ Le journal signale que tout a basculé ce mercredi à Kinshasa ; tel un couperet, Kimbuta, en suspendant la campagne électorale, s’est imposé à la surprise générale de toutes les parties engagées dans la course à la présidentielle de ce dimanche 23 décembre 2018. Si ferme soit-elle, la décision de Kimbuta, le Gouverneur de la ville province de Kinshasa, telle qu’officialisée ce mercredi 19 décembre 2018, peu avant l’arrivée du leader de Lamuka qui avait, pourtant, déjà mobilisé du monde, pour son meeting de fin de campagne électorale, a fait effet d’une bombe dans les tympans des Opposants.

« La Tempête des Tropiques » écrit à sa 2ème page : ‘’tous les candidats appelés au bon sens ‘’.Dans un communiqué, l’association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO) se dit préoccupée par des appels à la violence lancés par certains candidats aux élections de décembre 2018 ou par leurs participants pendant la période de campagne électorale. C’est ainsi que l’organisation appelle tous les candidats présidents de la République, députés nationaux et provinciaux, au bon sens pour prévenir les violences électorales à travers des messages ou discours responsables. L’ASADHO invite le FCC et LAMUKA à se désolidariser publiquement des incitations à la violence lancées par Olivier Kamitatu, Pande Kapopo, Bitakwira et appelle la population congolaise à rester vigilante et s’abstenir de vote pour tout candidat dont les partisans incitent à la violence avant le vote.

« La Monusco préoccupée par les violences électorales » révèle « Le Phare » à sa 10ème page. Florence Marshall, porte-parole de la Monusco était de nouveau face à la presse hier. Elle a informé les médias que le Cheffe de la Monusco était face aux délégués des pays membres du Conseil de sécurité des Nations Unies le mardi 18 décembre 2018.

Par ailleurs, « Le Phare » renseigne à sa 6ème page : « CACH : appel au calme et à la liberté de campagne pour tous les candidats et leurs sympathisants ». Le Président Félix Tshisekedi a demandé à tous les militantes et militants de toutes obédiences politiques, à ceux du Cap vers le Changement (CACH) en particulier, d’éviter les violences verbales et physiques envers les candidats et sympathisants d’autres tendances que les leurs.

« La Prospérité » informe à sa 3ème page :’’Nangaa fixe l’opinion aujourd’hui’’. Aux dernières nouvelles, c’est déjà aujourd’hui son point de presse avec les médias nationaux et internationaux, sauf changement des dernières minutes. Le Président de la Ceni, Corneille Nangaa devra s’adresser ce jeudi 20 décembre aux médias.

« Le Calvaire de Martin Fayulu à N’sele/Maluku » indique « Le Phare » à la 2ème page. Le quotidien rapporte qu’après avoir été interdit de meeting hier, à la place Sainte Thérèse, dans la commune de N’djili, Martin Fayulu s’est trouvé bloqué par les forces de la police à l’entrée de Kinshasa, et plus précisément à la barrière placée au niveau du Carrefour N’sele/Maluku. De 14h au soir, son cortège n’a pas été autorisé à effectuer son entrée dans la capitale.

« La Tempête des Tropiques » renseigne à sa 5ème page : ‘’violences électorales à Tshikapa, deux morts, plusieurs blessés et siège du PPRD saccagé ‘’.Le siège du PPRD à Tshikapa(Kasaï) vient d’être saccagé ce mardi 18 décembre à l’occasion des manifestations spontanées des jeunes contre l’arrivée d’Emmanuel Ramazani Shadary, candidat président du FCC, dans le cadre de la campagne électoral. Plusieurs jeunes se revendiquant de l’opposition, munis de pierres et bâtons, se sont attaqués à tous celui qui portait l’effigie de Shadary et qui se rendait à l’aéroport. Un dispositif sécuritaire a été placé au pont Tshikapa empêchant toute traversée. Tous les commerces étaient fermés toute la journée. Cette situation a occasionnée le changement, en dernière minute, de l’arrivée de Shadary qui a été annulée.

« Mbandaka dans la poche de Fatshivit » signale « Le Phare » à sa 2ème page. Le journal note qu’après leur glorieuse épopée le lundi 17 et le mardi 18 à Kimpese, Matadi et Boma, dans la province du Kongo Central, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe sont repartis, après un court transit par Kinshasa, hier mercredi 19 décembre 2018 pour Mbandaka.

« La Tempête des Tropiques » annonce à sa 2ème page : ‘’des candidats menacent de saisir la justice ‘’.Hier mercredi 19 décembre 2018, un communiqué officiel du gouverneur de la ville –province de Kinshasa est venue créer la surprise dans l’opinion en annonçant l’arrêt, toutes affaires cessantes, de la campagne des candidats à l’élection présidentielle sur toute l’étendue de la capitale. L’homme de la rue à Kinshasa qui reste très critique à l’endroit d’André Kimbuta et de sa gouvernance s’est empressé d’indiquer que cette curieuse mesure transpire un clientélisme politique.

‘’Les Fardc et la Pnc repoussent une attaque !’’ renseigne « La Prospérité » à sa 11ème page. A moins d’une semaine du scrutin présidentiel, les Forces armées et la Police ont repoussé le dimanche 16 décembre 2018, tôt le matin, une attaque menée par des hommes armés contre un autre bureau de la Ceni, dans la ville de Beni. Selon des sources concordantes, l’attaque de l’entrepôt de la Ceni du territoire de Beni est intervenue aux environs de 1h30.
« Le Phare » écrit à sa 9ème page : « Congo Files : l’ONU reconnait une potentielle implication d’agents de l’Etat». Un nouveau rapport confidentiel de l’ONU apporte de nouveaux faits troublants. Ce rapport est daté du 13 décembre 2018. Il est adressé par le secrétariat de l’ONU au Conseil de sécurité et évoque cette fois ouvertement une possible implication d’agents d’Etat.

II. ACTUALITES INTERNATIONALES
Madagascar
« Le Phare » écrit à sa page africaine : « les électeurs aux urnes pour le second tour ». Madagascar a commencé mercredi 19 décembre à voter pour le second tour d’une élection présidentielle au fort goût de règlement de comptes personnels entre deux de ses anciens chefs de l’Etat, Marc Ravalomanama et Andry Rajoelina, déterminer à retrouver le pouvoir.
Belgique
« Le Phare » note à sa page internationale : « L’exécutif belge avait intérêt à faire mousser le pacte de l’ONU ». Les nationalistes flamands ont fait tomber le gouvernement belge après un désaccord sur le pacte de Marrakech. Le quotidien indique que reprouvé par les nationalistes flamands, le « pacte mondial de l’ONU sur les migrations » aura sonné le glas de la coalition hétéroclite au pouvoir en Belgique depuis 2014. Le Premier ministre a été contraint de jeter l’éponge.
Chine
« La Tempête des Tropiques » écrit à sa 8ème page ‘’Un troisième ressortissant canadien arrêté en chine ‘’.La chine a arrêté un troisième ressortissant canadien dans la foulée de l’arrestation au canada de la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei technologies. Deux canadiens, l’ancien diplomate Michael Kovrig et l’homme d’affaires Michael Spavor, ont été interpellé en chine après l’arrestation le 1er décembre à Vancouver, à la demande de la justice états-unienne, de Meng Wanzhou, directrice financière et fille du fondateur Huawei.
Tanzanie
‘’L’opposition fait front commun contre la dictature ‘’ note « La Tempête des Tropiques ».Les partis tanzaniennes d’opposition ont annoncé mercredi 19 décembre qu’ils consacreraient l’année 2019 à une lutte commune en faveur de la démocratie, prise en otage par la dictature du président John Magufuli. Ces formations politiques ont appelés les membres de leurs partis ainsi que tous les tanzaniens à vaincre la peur, être solidaires pour protéger la démocratie dans notre pays. Surnommé ‘’Tingatinga’’ (bulldozer en swahili),le président Magufuli a marqué les esprits depuis sa prise de fonctions fin 2015 en se montrant inflexible dans la lutte contre la corruption.

SERVICE DE LA COMMUNICATION ET PRESSE

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *