Les prix pratiqués par les détaillants sur certaines denrées jugés exorbitants à Kinshasa

Les prix pratiqués par les détaillants actuellement sur le chinchard, le riz, le poulet, le ciment et le sucre dans la ville de Kinshasa sont très élevés, a fait savoir le ministre de l’économie nationale et du commerce, Jean-Paul NEMEYATO BAGEBOLE, au cours d’une rencontre vendredi à l’hôtel de ville avec les Bourgmestres sur les nouvelles structures des prix de ces produits arrêtés par le gouvernement central.

En à croire le ministre qui citait le rapport présenté par l’Administration de l’économie nationale, la perception des marges bénéficiaires sur le terrain allant de 20 à 40% pour les détaillants sont exorbitants contrairement à la baisse des prix observée du côté des grossistes sur les denrées précitées conformément aux recommandations de l’exécutif national.

Cette pratique des détaillants, a-t-il indiqué, ajoute plus de peine à nos populations dont le pouvoir d’achat est déjà faible et mérite que le gouvernement provincial de Kinshasa s’en saisisse, a dit M. Nemoyato.

NEME

 

Le Ministre de l’Economie Nationale et du Commerce, Jean-Paul NEMEYATO BAGEBOLE

Auparavant le ministre avait signifié à l’assistance que le gouvernement s’est résolu de recruter un Consultant indépendant pour obtenir des avis neutres au sujet des prix des denrées de première nécessité sus évoquées en RDC. Le choix a été porté sur Menaa Finance qui a démarré ses études en octobre 2012, lesquelles ont débouché sur des nouvelles structures des prix après concertations entre le Gouvernement et la Fédération des entreprises du Congo (FEC).

Présent à cette rencontre, le gouverneur André Kimbuta Yango s’est engagé d’effectuer des descentes sur le terrain pour sensibiliser et faire appliquer ces nouveaux prix.

1er novembre 2013 © ACP

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *