Le jeudi 02 mars a eu lieu dans la salle de formation de l’Office Congolais de Contrôle, la signature du protocole d’accord pour la certification quantitative et qualitative des médicaments destinés à la population congolaise, entre la Fédération des Centrales d’Approvisionnement en Médicaments Essentiels « FEDECAME » et l’Office Congolaise de Contrôle « OCC ».
Ce protocole d’accord constitue un tournant majeur dans la politique des médicaments dans notre pays. Il marque le passage à une politique de responsabilité et d’engagement et ce, en considérant :

– la Loi n° 74/014 du 10 juillet 1974 modifiant et complétant la loi n° 73/009 du 05 janvier 1973 particulière sur le commerce, laquelle renforce les prérogatives de l’OCC en disposant dans son exposé des motifs et à son article 1er que le contrôle à l’embarquement comme au débarquement de la quantité, de la qualité et des prix des marchandises et produits importés en République Démocratique du Congo et exportés de la République Démocratique du Congo cesse d’être facultatif pour devenir obligatoire, et ce sous la responsabilité exclusive de l’Office Congolais de Contrôle ;

– le décret n°09/42 du 03 décembre 2009 fixant les statuts d’un établissement public à caractère scientifique et technique dénommé Office Congolais de Contrôle, « O.C.C » en sigle , en son article 4, lequel stipule que l’Office a pour objet de procéder en tant que tierce partie à l’évaluation de conformité, en l’occurrence l’inspection, la certification, les essais ou analyses et la métrologie en se référant aux standards nationaux, régionaux et/ou internationaux ;

– l’arrêté ministériel n° 1250/CAB/MIN/S/012/RM/2004 du 26/04/2004 portant dispositions relatives à la réglementation des importations des produits pharmaceutiques en son article 37.

Pourquoi un tel protocole? La Fédération des Centrales d’Approvisionnement en Médicaments Essentiels, « FEDECAME », et l’Office Congolais de Contrôle, « OCC » sont arrivés ensemble à la conclusion qu’il faille fixer le cadre de collaboration en matière de contrôle de la qualité, de la quantité et de la conformité des produits pharmaceutiques à destination de la République Démocratique du Congo.

Sans doute, il faut l’avouer, c’est en raison d’une forme de confiance réciproque, qu’il a fallu instaurer par le dialogue et la pédagogie. Ce sont deux mondes très différents se rencontrent au travers de cet accord. Les intérêts des deux parties, mieux leurs destins, sont liés. Le protocole qui a été signé est la concrétisation de cette réalité.

Il a fallu un peu de temps pour que les deux parties perçoivent cette communauté de destin et regardent dans une même direction, celle de la protection de la santé de la population congolaise.

La signature de ce protocole d’accord tient à deux raisons :

 L’importance et la nécessité de la certification de la qualité et de la quantité des produits pharmaceutiques qui entrent sur le territoire Congolais ;

 La volonté de la Fédération des Centrales d’approvisionnement en Médicaments Essentiels « FEDECAME » à concéder aux analyses de ses produits pharmaceutiques par l’organisme d’évaluation de conformité attitré « l’Office Congolais de Contrôle ».

PHOTOS DE L’ÉVÉNEMENT :