Aru: reprise timide d’activités après les actes de vandalisme

ARU by WWW.OCC

Le point A (en rouge), la localité d’Ariwara, située à environ 300 kilomètres au Nord de Bunia, en territoire d’Aru (Province Orientale/RDC).

Des régies financières comme la Direction générale des douanes et accises (DGDA) et la Direction générale des Migrations (DGM) ont timidement repris du service depuis mardi 10 mars, mais les activités de l’Office congolais de contrôle (OCC) et du palais local de justice restent paralysées.
Au poste douanier d’Aru jusqu’à mardi, les restes des quatre voitures incendiées, mais aussi ceux d’une dizaine d’autres détruites par des manifestants, n’étaient toujours pas évacués. Le bureau de douane, complètement dévalisé, était encore désert.
En face, le bâtiment administratif de l’OCC à Aru, complètement incendié, ne garde plus que ses murs. Juste à côté, le second bâtiment de la même institution, non incendié, a cependant perdu tous les matériels de laboratoire à l’intérieur.
Même décor au palais local de justice. Ici, tous les magistrats viennent au service, mais ils ne peuvent pas travailler.
Tous les meubles, ordinateurs et archives judiciaires, ont été détruits. Les vitres ont été cassées et dans la pièce qui abrite les biens saisis, six motos sont portées disparues.
La DGM a timidement repris ses activités de contrôle des mouvements migratoires dans l’un de ses bureaux situés au poste frontalier de Vura, à une dizaine de kilomètres de ses installations détruites. Le même village, abrite un nouvel entrepôt de fortune de la Direction générale des douanes et accises. Cette régie financière, à son tour, fonctionne désormais provisoirement dans les installations d’une agence locale en douanes. Elle est dotée de tous les outils informatiques permettant d’accéder au logiciel Sidonia, gestionnaire de toutes les opérations de dédouanement des marchandises.
Il y a trois jours, des habitants d’Aru ont saccagé des bâtiments publics et l’entrepôt de la douane de cette cité. Selon la société civile locale, les manifestants protestaient contre l’agression d’un opérateur économique local par un groupe de militaires congolais.

Source : Radio Okapi

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *